Andréanne Gouin

"Je suis, donc je crée"

Portraits d'artistes

Que serait le monde sans musique? Avec cette série de 16 portraits, j’ai voulu rendre hommage aux artistes marquants des dernières décennies. Puisque ce sont des vedettes «pop», j’ai choisi des couleurs éclatantes et des touches de pinceaux expressives pour mettre en valeur ces créateurs qui ont fait danser, chanter, rassembler et émouvoir des milliers de gens et qui continuent à le faire encore aujourd’hui par leur musique.

Les Anges

L’ange se retrouve au cœur de cette collection d’œuvres uniques.

Pour moi, un ange est une extension de la Source, un rayon de ce grand soleil central. 

Bien que représenté abondamment comme un personnage ailé, il est d’abord une énergie qui fait partie intégrante de chacun de nous. 

Le travail avec les anges a pour but d’atteindre un équilibre en faisant évoluer sa conscience.

Paysages abstraits

J’ai une approche spirituelle de l’art, qui me fait croire que tout est dans tout. 

Comme artiste, je suis fascinée par le monde de l’infiniment petit et de l’infiniment grand et des similitudes qui existent entre la cellule et la galaxie.

La régularité des motifs et des formes dans la nature, leur répétition et leur symétrie dévoilent une logique qui structure notre réalité. 

Mes créations prennent l’apparence de paysages microscopiques ou macroscopiques, tels des mondes contemplés avec une perspective élargie. 

Natures mortes

Cette série s’inspire du collage. Il s’agit d’une accumulation d’images et d’objets que j’ai produits et que je réutilise. On retrouve des photographies en plan rapproché de métaux, prises dans une cour de récupération, une sculpture en céramique, des formes arborescentes que j’ai utilisées pour une installation en nature ainsi qu’une feuille d’arbre.

Pour citer Lavoisier: « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Le recyclage et la nature sont des sources d’inspiration importantes, l’environnement étant au cœur de mes préoccupations. 

J’aime récupérer toutes sortes d’objets, qui sont classés inutilisables et désuets pour les réutiliser. Je trouve une certaine beauté, une poésie et une histoire derrière la matière altérée par le temps que j’ai souhaité mettre de l’avant dans mes œuvres.